Monday, June 17th, 2024

Le port de Tanger Med au Maroc prévoit de dépasser sa capacité nominale de conteneurs

Le port de Tanger Med au Maroc prévoit de dépasser cette année sa capacité nominale de traitement de neuf millions de conteneurs, a déclaré le directeur général adjoint du port à Reuters, ajoutant que les problèmes de sécurité dans la mer Rouge avaient eu peu d’impact sur la croissance du trafic. L’année dernière, le port a maintenu sa position de plus grand port de la Méditerranée, traitant 8,61 millions d’unités équivalentes à vingt pieds (EVP), en hausse de 13,4 % par rapport à 2022. Au premier trimestre de cette année, le tonnage a augmenté de 14,9 % pour atteindre 33,3 millions de tonnes métriques, tandis que les revenus ont augmenté de 18,3 % pour atteindre 1 milliard de dollars, selon les chiffres officiels.

“Nous avons également connu une certaine croissance en termes de conteneurs,” a déclaré Rachid Houari à Reuters, précisant que le chiffre exact serait communiqué à la fin de l’année. “Maintenant, chaque terminal traite un peu plus de trafic que sa capacité théorique, c’est pourquoi je pense que nous dépasserons les neuf millions de conteneurs,” a-t-il ajouté, depuis un bureau surplombant un terminal d’exportation rempli de voitures fabriquées au Maroc. “Nous voulons que notre port fonctionne au maximum de sa productivité,” a-t-il précisé, notant que le terminal TC1 géré par APM TT avait traité 2,5 millions d’EVP l’année dernière, contre une capacité nominale de 1,5 million d’EVP.

Les moteurs de croissance du port sont sa position à l’entrée de la Méditerranée animée, sa connexion avec 180 ports et ses partenariats avec de grands armateurs et opérateurs de terminaux tels que Maersk, Hapag Lloyd et CMA CGM, a indiqué Houari. Le port a souvent été mentionné comme bénéficiant du réacheminement des navires porte-conteneurs autour de l’Afrique pour éviter les attaques des militants houthis alignés avec l’Iran dans la mer Rouge. Les conteneurs traversant la mer Rouge ne représentaient que 25 % du trafic du port, de nombreux navires continuant de traverser le canal de Suez malgré les perturbations, a précisé Houari, ajoutant que l’essentiel du trafic du port est avec l’Afrique, l’Europe et les Amériques.

Le port est soutenu par des zones industrielles qui abritent 1 200 entreprises employant 110 000 personnes, générant des exportations d’une valeur de 15 milliards de dollars l’année dernière, soit 20 % des exportations marocaines totales. Il prévoit d’étendre ses zones industrielles de 2 500 hectares à 5 000 hectares pour attirer davantage d’investisseurs dans les industries à haute valeur ajoutée, a déclaré Houari.