Monday, June 17th, 2024

La Chine devient le leader mondial de l’exportation automobile en 2023, dépassant le Japon

La Chine a surpassé le Japon en tant que premier exportateur mondial de véhicules automobiles en 2023, principalement grâce à sa flotte de fabricants de véhicules électriques. Les données publiées par l’Association japonaise des constructeurs automobiles (Jama) confirment cette évolution. Les constructeurs japonais ont exporté 4,42 millions de véhicules en 2023, enregistrant une augmentation de 16%, selon la Jama. De leur côté, les exportations automobiles chinoises ont atteint 4,91 millions d’unités l’année dernière, soit une hausse de 57,9% selon l’Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM), voire 5,22 millions d’unités selon les douanes chinoises (+57%), d’après des données récentes.

Il est important de noter que le Japon était le premier exportateur automobile mondial depuis 2017, et la perte de cette position en faveur de la Chine était anticipée depuis un certain temps. Cependant, il est essentiel de relativiser l’importance de ce changement, car les constructeurs japonais produisent deux fois plus de véhicules dans leurs usines à l’étranger (17 millions d’unités en 2022) que sur leur territoire. En revanche, les constructeurs chinois disposent encore de peu d’usines à l’étranger.

Malgré la perte de son titre d’exportateur mondial, Toyota reste le plus grand constructeur automobile mondial en termes de ventes en volume pour la quatrième année consécutive, réalisant un nouveau record historique avec 11,2 millions de véhicules vendus en 2023.

L’ascension rapide des constructeurs chinois suscite des inquiétudes au Japon, où les constructeurs locaux sont en retard dans le domaine des véhicules électriques, ainsi que dans les pays occidentaux. En septembre dernier, la Commission européenne a ouvert une enquête sur des subventions présumées illégales accordées par la Chine aux constructeurs automobiles électriques, les accusant de concurrence déloyale vis-à-vis de l’industrie automobile européenne.

L’industrie automobile chinoise, en pleine croissance, pourrait être confrontée à des tensions commerciales à moyen terme, similaire à celles que le Japon a connues dans les années 1980 avec les pays occidentaux. Pour surmonter cette situation, les constructeurs chinois devront probablement accélérer leur production sur leurs marchés étrangers, suivant ainsi l’exemple des constructeurs japonais dans les années 1980. Un exemple notable est celui de BYD, le leader chinois des voitures électriques, qui est déjà en train d’augmenter rapidement sa production à l’étranger. BYD a récemment annoncé la construction d’une usine en Hongrie pour cibler le marché européen, avec d’autres projets similaires en cours dans différentes régions du monde, de l’Asie du Sud-Est au Brésil.