Wednesday, May 25th, 2022

Ces chiffres qui montrent les discriminations dont sont victimes les femmes seniors au travail

En cette journée internationale des droits des femmes, les femmes seniors ont de moins bons salaires et ont moins de chance de retrouver du travail. Mais des solutions existent.

Femme et senior, c’est parfois la double peine sur le marché du travail. Les chiffres sont nombreux et ils prouvent que les femmes de plus de 45 ans, en deuxième partie de carrière, sont l’objet de sérieuses discriminations. Le taux d’emploi tout d’abord, chez les 55-64 ans : il est de 56% chez les hommes contre 51% seulement chez les femmes.

Il y a aussi la place des femmes dans les hautes sphères de l’entreprise : 23% des cadres et professions intellectuels sont des hommes de plus de 50 ans. Chez les femmes, le chiffre tombe à 14%. Le temps partiel : 10% des hommes seniors travaillent à temps partiel contre près de 33% des femmes. Enfin, l’écart de rémunération : chez les cadres, l’Apec, l’association pour l’emploi des cadre a calculé que la différence n’était que de 4% en début de carrière à profil équivalent mais qu’elle s’élève à 12% chez les cadres de plus de 55 ans.

Les différences s’accentuent avec l’âge à cause bien sûr de parcours plus accidentés, marqué par les congés maternité et le temps partiel. Résultat, moins d’accès aux formations et aux postes de management. Dans un rapport, le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes notait que, quand il y a perte d’emploi, les femmes finissent par retrouver et, ou bien accepter un petit boulot, plus souvent que les hommes, ou bien basculent vers l’inactivité.