Thursday, May 30th, 2024

Le géant marocain des engrais envisage des ventes d’obligations et une introduction en bourse de son unité chimique

Le géant étatique marocain des phosphates, OCP SA, prépare des ventes d’obligations et envisage potentiellement de coter en bourse son activité chimique dans le cadre de ses efforts pour lever des milliards de dollars destinés à la décarbonisation.

Selon une source informée, OCP SA prévoit de lever entre 5 et 7 milliards de dollars d’ici 2027 par le biais de ventes d’obligations ainsi qu’une introduction en bourse de son unité chimique. L’entreprise pourrait récolter plusieurs centaines de millions en introduisant en bourse son unité OCP Nutricrops, a indiqué la source, demandant à ne pas être identifiée car l’information est confidentielle.

Cette stratégie fait partie d’une initiative plus large de l’entreprise pour accélérer sa transition vers des pratiques plus écologiques et réduire son empreinte carbone. En plus de diversifier ses sources de financement, OCP SA est activement engagée dans l’amélioration de ses processus industriels pour minimiser les émissions de CO2.

La décision d’introduire en bourse l’unité OCP Nutricrops s’aligne avec la tendance croissante des entreprises marocaines à explorer les marchés financiers pour soutenir leurs plans d’expansion et de modernisation. L’introduction en bourse pourrait non seulement fournir les fonds nécessaires pour ces initiatives écologiques ambitieuses mais également renforcer la transparence et la gouvernance d’OCP SA, attirant ainsi plus d’investisseurs internationaux intéressés par le développement durable.

Outre les aspects financiers, cette démarche est perçue comme une opportunité pour le Maroc de se positionner comme un leader dans l’industrie des phosphates respectueuse de l’environnement, secteur dans lequel le pays détient déjà une place prépondérante à l’échelle mondiale.

En préparation pour ces grands changements, OCP SA a déjà commencé à collaborer avec des consultants financiers et des banques d’investissement pour assurer le succès de ces introductions en bourse et ventes d’obligations. Les détails spécifiques concernant les conditions de ces émissions d’obligations et l’introduction en bourse de l’unité chimique seront communiqués dans les prochains mois, à mesure que les plans se concrétiseront.

Enfin, ces initiatives s’inscrivent dans un contexte plus large de réformes économiques au Maroc, où le gouvernement et les entreprises publiques cherchent de plus en plus à adopter des pratiques durables et à attirer des investissements étrangers pour soutenir la croissance économique tout en protégeant l’environnement.