Home / A la une / Paiement mobile : Les phases de test ont commencé, le démarrage approche

Paiement mobile : Les phases de test ont commencé, le démarrage approche

Plusieurs banques de la place ont entamé les tests pour un lancement prochain du paiement mobile, apprend LeBoursier de différentes sources. Parmi ces banques, nous avons identfié le CIH. Le démarrage effectif se fera donc au cours du 1er semestre comme l’avait annoncé la Banque centrale. Le système montera progressivement en puissance en intégrant de plus en plus de particuliers, de commerçants et de FMCG (Fast-Moving Consumer Goods, produits de grande consommation)
Le chantier du paiement mobile approche de son dénouement. Différentes sources bancaires confient à LeBoursier que les phases de test ont commencé au sein de plusieurs banques, dont le CIH toujours à la pointe dans le domaine technologique et les innovations. Un échéancier en adéquation avec le calendrier annoncé par Bank Al-Maghrib, qui a prévu le lancement de la solution au 1er semestre de 2018, alors qu’elle l’avait auparavant fixé à fin 2017.
Nous avons reconstitué pour vous les principales caractéristiques du fonctionnement de ce système nouveau au Maroc.
-Chaque acteur de la chaîne, consommateur, commerçant, livreur-vendeur de produits de grande consommation, doit télécharger une applidéveloppée par sa banque et l’installer sur son smartphone. Ceci s’il veut utiliser le système. Il peut toutefois continuer à payer et/ou encaisser en cash, s’il le souhaite.
Chaque banque aura sa propre appli mais celles-ci seront interopérables, c’est une évidence. Cela signifie qu’à partir de l’appli de la banque A, je peux payer sur une appli de la banque B ou C.
-Arrivé chez le commerçant, le consommateur a le choix: il paie par son téléphone ou bien en cash. La transaction est instantanée. Il ne paiera avec son téléphone que si le commerçant est lui-même équipé.
-Pour payer avec mon téléphone, celui-ci doit disposer d’un solde créditeur. pour cela, je peux soit le charger à partir de mon compte bancaire, soit recevoir un virement d’une tierce partie, soit le charger avec du cash auprès d’un opérateur, banque ou autre opérateur agréé tel qu’un point de recharge téléphonique.
-Lorsque le livreur-vendeur se présente chez les consommateur, ce dernier le paiera soit en cash, soit à travers le mobile, soit une combinaison des deux en fonction des types de paiements qu’il a lui-même reçus. Le livreur-vendeur est équipé d’un mobile avec une appli connectée directement à un compte de la société.

En savoir plus sur : leboursier.ma

Sur La rédaction ECONOMICA

Voir aussi

  Xiaomi commencera à ouvrir une boutique à Paris

  Xiaomi commencera à ouvrir une boutique à Paris ,cette nouvelle officialise l’arrivée du fabricant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *