Home / A la une / Bnaque Mondiale : Le Maroc est le 3e plus forte croissance  

Bnaque Mondiale : Le Maroc est le 3e plus forte croissance  

La Banque mondiale confirme dans son rapport annuel sur les perspectives économiques mondiales une reprise à l’échelle globale. Le Maroc arrive en troisième position dans sa région.

« Pour la première fois depuis la crise financière mondiale, toutes les grandes régions du monde connaissent une reprise de la croissance économique. L’accélération actuelle de la croissance à grande échelle est une tendance bienvenue et pourrait s’autorenforcer », explique d’emblée Shantayanan Devarajan directeur du développement économique au sein du groupe Banque mondiale.

Ainsi l’économie mondiale a enregistré une croissance de 3% en 2017 contre 2,4% une année auparavant. Dans la région MENA, la croissance est là, mais le rythme s’est essoufflé. En effet, le PIB de la région n’a progressé que de 1,8% contre 5% en 2016.

Selon les projections de la banque mondiale, « cette croissance s’accélérera pour atteindre 3% en 2018. Les programmes de réforme devraient se poursuivre, la fermeté des prix du pétrole devrait atténuer les difficultés budgétaires et l’amélioration du tourisme devrait stimuler la croissance dans les pays non tributaires des exportations de pétrole« . C’est le cas notamment du Maroc qui enregistre cette année 2017 une croissance de 4,1%. Il s’agit de la troisième meilleure progression de la région, derrière Djibouti (7%) et l’Égypte (4,4%).

Lire Aussi :  Maroc: 7 million de tonnes commercialisées en première vente

« Un fort rebond de la production agricole au cours des trois premiers trimestres de 2017 à la suite des graves sécheresses de l’année précédente a soutenu la reprise de l’économie » au Maroc, explique le rapport.

La Banque mondiale relève également les progrès substantiels dans les réformes structurelles réalisées dans la région et souligne, pour le cas du Maroc, « les programmes d’éducation de la petite enfance qui devraient contribuer à améliorer le niveau d’éducation« . L’institution affirme que « l’engagement continu à mettre en œuvre ces réformes sera essentiel pour réaliser des dividendes de croissance potentielle plus élevés dans les années à venir ».

Cela dit, les économistes de la Banque mondiale ne sont pas très sereins quant à l’avenir économique. Ils expliquent que la poursuite des conflits géopolitiques et l’affaiblissement des prix du pétrole pourraient freiner la croissance économique.

En savoir plus sur : Talquel.ma

Sur La rédaction ECONOMICA

Voir aussi

  Xiaomi commencera à ouvrir une boutique à Paris

  Xiaomi commencera à ouvrir une boutique à Paris ,cette nouvelle officialise l’arrivée du fabricant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *