Home / A la une / Business / L’intelligence artificielle est la source potentielle d’une guerre mondiale selon Elon Musk

L’intelligence artificielle est la source potentielle d’une guerre mondiale selon Elon Musk

Il n’y a pas besoin de prendre beaucoup de recul pour se rendre compte que mettre la géopolitique aux mains d’intelligences artificielles et laisser créer des armées de robots tueurs sont certainement deux très mauvaises idées pour l’avenir de l’humanité.

Il y a quelques jours, Elon Musk faisait les grands titres avec une petite phrase. Au détour d’une prise de parole portant sur l’émergence d’intelligences artificielles toujours plus perfectionnées, il alertait l’assemblée quant à « l’énorme danger existentiel » que représentent ces technologies pour la race humaine. Hier, il a pu clarifier sa position en rebondissant sur les propos du président russe Vladimir Poutine. Ce dernier a en effet déclaré : « L’intelligence artificielle représente le futur, pas seulement pour la Russie, mais pour tous les Hommes sur terre. Ces technologies présentent des opportunités colossales. Certes, elles peuvent être menaçantes et difficiles à prédire, mais une chose est sûre : celui qui deviendra le leader dans ce domaine deviendra le maître du monde ». Des propos qui, dans la bouche d’une personnalité comme Vladimir Poutine, résonnent forcément avec une certaine force.
Dans un climat géopolitique global tendu, Elon Musk a d’abord cité un tweet reprenant ces propos, avec la mention « Ça commence », avant de préciser ses pensées : « Chine, Russie, bientôt tous les pays dotés de fortes ressources et capacités en informatique. La compétition pour la supériorité de l’intelligence artificielle à un niveau national pourrait bien être le déclencheur d’une troisième Guerre mondiale à mon avis ». Il a par la suite déroulé ses inquiétudes, expliquant qu’elles ne portaient pas seulement sur le fait de voir les leaders mondiaux déclencher une guerre dans leur conquête de l’intelligence artificielle, mais aussi potentiellement de laisser une IA décider de stratégies militaires. « Que va-t-il se passer lorsqu’une IA va encourager un président à autoriser une frappe préventive qui sera calculée comme étant le meilleur moyen de s’assurer la victoire, et que finalement la décision de cette IA sera responsable du déclenchement d’un conflit à une échelle bien plus large ? » s’interroge l’entrepreneur milliardaire.

En matière de géopolitique, Elon Musk fait davantage confiance aux hommes qu’aux machines, même lorsqu’ils s’appellent Kim Jong-un. Pour lui, le dirigeant nord-coréen est parfaitement conscient du fait que « s’il lance un missile nucléaire, il signe son propre suicide ». Dans ce contexte, laisser la gestion des décisions militaires à une intelligence artificielle serait, selon Elon Musk, « bien plus risqué ».
Une prise de position contre les armes létales autonomes

En marge de ces déclarations, profitons-en pour signaler que le mois dernier, Elon Musk faisait partie des 116 premiers signataires d’un texte demandant aux Nations Unies d’interdire les armes létales autonomes. « Une fois développées, les armes létales autonomes permettront à des conflits armés d’être menés à une échelle jamais atteinte, et à une vitesse plus rapide que ce que les humains peuvent appréhender (…). Elles pourront être des armes de terreur, des armes que les despotes et les terroristes utilisent contre des populations innocentes, voire des armes qui pourront être piratées pour en détourner leur comportement (…). Nous n’avons pas longtemps pour agir, une fois cette boîte de Pandore ouverte, elle sera très difficile à refermer », pouvait-on lire dans ce document.

Sur IDRISSI

Voir aussi

Apple CEO Tim Cook is worrying about Trump’s decision

Apple CEO Tim Cook is in the trade dispute between the United States and China to moderate …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *