Home / A la une / Les pays les moins avancés réclament plus de finances

Les pays les moins avancés réclament plus de finances

Le Groupe des pays les moins avancés, réuni les 29 et 30 octobre dernier à Bonn, ne peut pas entreprendre des «actions ambitieuses» pour lutter contre le dérèglement climatique sans la contribution et l’engagement de tous les pays, a indiqué Gebru Jember Endalew, président de ce groupe cité par un communiqué de cette organisation. «La COP 23 est une occasion importante pour réduire le déficit financier qui représente un obstacle à une action climatique ambitieuse dans le monde entier», selon M. Endelaw. Ce dernier fait allusion au fait que sur les 100 milliards de dollars promis par les pays industrialisés en faveur des pays en développement, l’Afrique à titre d’exemple n’en capte que 5%. De plus, ces pays ont plus besoin d’argent pour financer des projets liés à l’adaptation au changement climatique. Ce qui n’est pas encore le cas. Selon le rapport 2016 du Programme des Nations unies pour l’environnement, l’aide financière à l’adaptation au changement climatique s’est élevée, en 2014, à 25 milliards de dollars, alors que les coûts dans les pays en développement devraient atteindre 140 à 300 milliards de dollars. Dans ces pays, le dérèglement du climat est désormais source de migrations des populations. «Entre 2008 et 2016, quelque 21,8 millions de personnes ont été déplacées en interne (…) les populations vivant dans des pays à revenu faible et à revenu intermédiaire faible sont en moyenne cinq fois plus susceptibles d’être déplacées à cause de catastrophes climatiques», rapporte Oxfam.

Sur La rédaction ECONOMICA

Voir aussi

  Xiaomi commencera à ouvrir une boutique à Paris

  Xiaomi commencera à ouvrir une boutique à Paris ,cette nouvelle officialise l’arrivée du fabricant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *