Home / A la une / Le français Manuloc cherche à investir au Maroc

Le français Manuloc cherche à investir au Maroc

Après le français Loxam et l’espagnol Eurogruas qui y sont solidement implantés depuis plusieurs années, le marché marocain du matériel de BTP attise l’intérêt d’un autre opérateur de l’Hexagone. En effet, le groupe Manuloc, un des premiers acteurs français de la vente et location de matériel de travaux publics et de manutention jette, depuis peu, son dévolu sur le Maroc pour y planter son étendard.

 

Il faut dire que les multiples chantiers lancés par notre pays au cours de la dernière décennie, tant en infrastructure, en énergie et en urbanisme ou encore dans le domaine logistique, ont joué le rôle de locomotive pour le matériel de BTP et du levage avec, notamment, une forte progression du segment de la location de plus en plus privilégié par les entreprises de travaux car leur permettant plus de souplesse financière et une moindre prise de risques.

Pour cette première implantation hors Europe, les stratèges de ce groupe basé à Metz privilégient, pour l’instant, l’option d’une acquisition externe, mais la création d’une filiale ex-nihilo n’est pas à exclure sachant que d’autres acteurs européens avant lui ont développé leur activité au Marocen combinant aussi bien acquisition de sociétés locales existantes que croissance organique. C’est le cas de Eurogruas qui a construit, sous la bannière de sa filiale principale Euro Grues Maroc, un solide leader du marché marocain (plus de 150 millions de DH de revenus et une large gamme de produits proposés sous différentes formules de location).

Rappelons que Manuloc est devenu en 30 ans d’existence, et à grands coups de fusions et acquisitions, un groupe florissant qui revendique aujourd’hui un chiffre d’affaires de plus de 350 millions d’euros (près de 4 milliards de DH), dont une bonne partie réalisé en dehors de son marché domestique notamment au Luxembourg, en Suisse, en Pologne et en Roumanie. Ce groupe mosellan emploie plus de 1000 collaborateurs et gère un parc de 28.000 chariots élévateurs placés chez des clients opérant dans les secteurs les plus divers (agroalimentaire, distribution, chimie, transport et logistique, automobile…).

Sur IDRISSI

Voir aussi

Apple CEO Tim Cook is worrying about Trump’s decision

Apple CEO Tim Cook is in the trade dispute between the United States and China to moderate …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *