Home / A la une / Le Français Ingénierie 84 s’installe au Maroc

Le Français Ingénierie 84 s’installe au Maroc

Décidément, la liste des groupes français d’ingénierie qui s’intéresse au Maroc ne cesse de s’allonger. Il y a quelques jours à peine, nous écrivions sur ces colonnes que le groupe français Ingérop, qui fait partie du top 5 des ingénieristes de l’Hexagone, cherche une cible à reprendre au Maroc et moins d’une semaine plus tard, un autre opérateur français a pris le parti, pour sa part, de créer une filiale marocaine ex nihilo.

 

Décidément, la liste des groupes français d’ingénierie qui s’intéresse au Maroc ne cesse de s’allonger. Il y a quelques jours à peine, nous écrivions sur ces colonnes que le groupe français Ingérop, qui fait partie du top 5 des ingénieristes de l’Hexagone, cherche une cible à reprendre au Maroc et moins d’une semaine plus tard, un autre opérateur français a pris le parti, pour sa part, de créer une filiale marocaine ex nihilo.

Il s’agit de l’acteur régional, le Cavaillonnais Ingénierie 84, qui se spécialise depuis plus de 40 ans dans les études de structures en béton pour la construction, l’aménagement et la réhabilitation de tous types d’ouvrages de Génie civil pour bâtiments commerciaux et industriels. Principalement à travers sa holding d’investissement MP Investissements, ce groupe bien connu dans son marché historique de la région PACA (Provence – Âlpes – Côte d’Azur) vient de créer Méditerranée Ingénierie, une entité basée dans la ville du détroit de Gibraltar. Le choix du nord du Maroc n’est pas anodin puisque le groupe français y a déjà décroché des marchés avec des industriels en cours d’implantation à Tanger.

Rappelons qu’avant Ingénierie 84, plusieurs groupes français d’ingénierie ont posé leur baluchon au Maroc, soit pour y implanter des bases off-shore (comme les ingénieristes industriels Alten et Segula Technologies), soit pour faire de notre pays une base avancée de leur stratégie africaine en capitalisant sur la bonne presse de l’ingénierie marocaine auprès des donneurs d’ordre africains (notamment en Afrique de l’Ouest), ou encore pour attaquer le marché local (comme les ingénieristes en génie civil Artelia, Egis, Betom Ingénierie et Oger International). Toutefois, le challenge pour ces derniers n’a pas toujours été facile au regard du caractère très concurrentiel du marché marocain de l’ingénierie, où plusieurs centaines d’acteurs locaux s’arrachent les projets dont les trois leaders incontestés CID, Novec et Jacobs Engineering Maroc, tous les trois adossés à des capitaux publics.

Sur Hasna SIDMOU

Voir aussi

Apple CEO Tim Cook is worrying about Trump’s decision

Apple CEO Tim Cook is in the trade dispute between the United States and China to moderate …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *