Home / A la une / Cyber sécurité: ce qui va faire peur en 2018

Cyber sécurité: ce qui va faire peur en 2018

« Le modèle économique de ces attaques est efficace. Les cybercriminels vont sans doute désormais chercher à cibler préférentiellement certaines entreprises, pour obtenir des rançons certes moins nombreuses, mais plus élevées », estime Päivi Tynninen, chercheuse chez le finlandais F-Secure.

Les objets connectés sont un autre sujet de préoccupation majeur, alors que les machines dites « intelligentes » communiquent de plus en plus entre elles.

Le « mélange des genres entre sphère privée et professionnelle n’est pas sans poser quelques défis aux équipes de sécurité » informatique, souligne l’éditeur d’antivirus américain Fortinet.

L’éditeur japonais Trend Micro prévoit lui aussi « une augmentation des failles liées aux objets connectés, de plus en plus d’appareils étant conçus sans respecter les réglementations de sécurité ni les normes industrielles ».

« Ainsi, la connectivité accrue et l’augmentation de la surface d’attaque permettent aux cybercriminels de mieux exploiter les failles connues dans le but d’infiltrer les réseaux d’entreprise », prévient-il.

Le télétravail, notamment, pose problème, les terminaux nomades étant autant de points d’accès potentiels pour les cybers piratés.

Technologies émergentes

Les entreprises utilisent en effet des logiciels et stockent leurs données sur des serveurs distants qui ne leur appartiennent pas. Uber par exemple avait été victime du piratage des données de 57 millions d’utilisateurs stockées sur un tel serveur.

Et la révélation en octobre d’une vulnérabilité du protocole servant à protéger les échanges wifi pourrait donner des idées aux cybercriminels, avance Airbus CyberSecurity.

« Cette faille leur permet d’intercepter et d’espionner la connexion wifi entre les appareils et le routeur wifi et même, dans certains cas, d’injecter des données malveillantes dans des sites web. Elle pourrait également leur permettre de pirater les informations sensibles contenues sur ces appareils, comme les données relatives aux cartes de crédit, les mots de passe, les messages instantanés et les e-mails », écrit la filiale de l’avionneur européen.

Source : www.media24.com

Sur Hasna SIDMOU

Voir aussi

  Xiaomi commencera à ouvrir une boutique à Paris

  Xiaomi commencera à ouvrir une boutique à Paris ,cette nouvelle officialise l’arrivée du fabricant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *